9 mars 2021

Au coeur les guerres de religions

Retour à Kingsbridge dans ce roman de Ken Follett. On suit cette fois Ned Willard, jeune protestant dans cette Angleterre d’après la scission avec l’église catholique ou la reine Marie, fille d’Henri VIII, tente un retour en arrière en marginalisant les protestants qui eux, tentent de prolonger « la réforme »

On y suit également le cousin de Ned dans une Espagne ultra catholique.

On plonge également dans la société française de l’époque entre les factions catholiques, menées par la puissante famille des Guise et les huguenots protestants menés par l’amiral de Coligny. L’ascension de Pierre au sein de la ligue catholique et la lutte de Sylvie, jeune protestante qui tente de propager les idées de la réforme via l’imprimerie de son père. Le tout dans un climat de haine réciproque laissant présager le massacre de la saint Barthelemy.

Vous l’aurez compris, la religion et l’intolérance sont les thèmes centraux de ce roman ou Ken Follett excelle, encore un fois, à nous faire vivre la vie tourmentée de ses personnages.

Petit bémol, j’ai trouvé que le schéma narratif était identique aux piliers de la terre. Certains diront qu’on ne change pas une recette qui marche là ou d’autres y verront un manque d’originalité.

L’auteur est toujours aussi fort pour nous faire ressentir de l’empathie pour ses personnages. Qu’on les aime ou qu’on les déteste, aucun ne nous laisse indifférent. Le tout dans des intrigues très bien menées ou le choix des uns n’est pas sans conséquences pour les autres.

Nous sommes ici en présence d’un très bon roman historique ou l’auteur fait interagir ses personnages avec des grands noms de l’époque.

Les amateurs seront comblés. Un très bon roman.

Bonnes lectures. Seb

Une colonne de feu
Ken Follett
Editions Robert Lafont / Livre de poche
900 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *