9 mars 2021

Visite au Goulag

Est-ce qu’un ex-membre du MGB (ancêtre du KGB) zélé peux obtenir la rédemption ? C’est la question que se pose Leo Damidov dans ce roman alors qu’une de ses anciennes victimes vient le hanter…

On avait quitté Leo à la fin de « enfant 44 », lui qui tentait de se racheter une conduite en créant la première brigade des homicides de l’ère soviétique. On le retrouve deux ans plus tard, toujours à la tête de sa brigade. Il a maintenant 2 filles, 2 sœurs, qu’ils ont adoptés avec sa femme Raïssa. Mais rien n’est simple dans cette Russie soviétique ou malgré la mort de Staline plane encore l’ombre des arrestations arbitraires, des dénonciations et de la soumission au régime. C’est dans ce contexte que Khrouchtchev entame une politique de déstalinisation qui ébranle les fondements même de l’état. Leo doit alors faire face à l’homme qu’il était.

Quel plaisir de retrouver notre ex-agent du contre-espionnage en pleine introspection. L’ambiance oppressante, déjà présente dans le tome précédent, est un des points fort de ce roman. On ressent la peur des gens envers tout et tout le monde. La mort est omniprésente et peux frapper à tout moment.

Ici, pas vraiment d’enquête. On suit le personnage principal en lutte contre les démons de son passé. Tout au long du roman, le suspens est haletant jusqu’à l’apothéose dans un Budapest en pleine insurrection.

Bon, vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ce roman. Il m’a porté du début à la fin sans aucun temps mort. Mon seul regret, qu’il soit resté dans ma PAL aussi longtemps. J’avais été un peu déçu par la fin de « enfant 44 », le tome précédent. Du coup, j’avais quelques appréhensions sur ce « Kolyma ». En tout cas, un gros merci à Séverine Lente pour son « Black Friday » qui grâce au défi « un thriller avec un seul mot dans le titre », m’a permis de le ressortir.

Qu’est ce que je pourrais dire d’autres sinon de foncer, je vous le conseille. D’autant qu’il peut très bien se lire en « one shot ».

Une de mes meilleures lecture 2020

A plus, Seb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *